Les apports de la sophrologie dans la maladie de Parkinson.

Concrètement la sophrologie associe des exercices physiques simples et doux d’activation du corps, de relâchements musculaires, de respiration et de visualisations positives qui permettent de se relaxer physiquement et mentalement, et de développer de façon positive ses capacités.

Créée en 1960 par le professeur Alfonso Caycedo, la sophrologie se définit comme  » L’étude de la conscience harmonieuse ». Elle aide à trouver un équilibre entre le corps et le mental.

Les techniques d’apprentissage sont simples, adaptées aux capacités de la personne. C’est une méthode qui demande un entraînement régulier.

En quoi la sophrologie peut être une aide dans la maladie de Parkinson ?

La maladie de Parkinson entraîne des troubles moteurs et non moteurs, une perte de repères corporels, une perte de confiance et un sentiment de honte qui isole bien souvent le malade. La sophrologie va lui permettre de mobiliser ses ressources et de mobiliser son corps de façon consciente, selon les 3 principes fondamentaux de la méthode

  1. Aider la personne à se reconnecter à son corps en étant plus vigilant à son schéma corporel pour une meilleure posture et un meilleur relâchement.
    Comment puis-je relâcher mes tensions corporelles si je ne les ressens pas ?
    Cette meilleure conscience du schéma corporel va faciliter aussi le travail chez le kinésithérapeute, l’ostéopathe et orthophoniste.
  2. Aider la personne à être plus positif par des exercices de visualisation et de concentration et apprécier de ressentir son corps sans tension : Action positive sur la conscience.
  3. Aider la personne à accepter les choses telles qu’elles sont et non comme on voudrait qu’elles soient : Principe de la réalité objective.

La sophrologie propose un retour à soi en douceur Et avec bienveillance afin de mobiliser ses propres ressources pour une meilleure qualité de vie.

Quels sont les symptômes améliorés par la sophrologie ?

La sophrologie étant une approche holistique, ses bienfaits sont nombreux avec une intensité variable en fonction des symptômes. Des liens vers la description détaillée des symptômes est disponible en fin de page.

L’amélioration est la plus significative pour les symptômes suivants :
• Les troubles d’articulation
• La somnolence
• La constipation
• La douleur

La sophrologie donne des résultats intéressants pour :
• La dyskinésie, les tremblements
• Les tremblements de la main et du bras
• L’insomnie
• Les nausées
• Les troubles de l’équilibre

La sophrologie peut apporter un confort également pour :
• L’extinction de voix
• L’hyperkinésie des mains et des pieds
• La fatigue
• La rétention d’eau
• Les troubles du sommeil
• L’altération de la vision
• Les étourdissements
• La perte de contrôle des mains et pieds
• La mémoire
• La dépression
• L’essoufflement
• L’émotivité
• Le bégaiement

Liens vers la description des symptômes

Bégaiement – Un mot pour un autre

La maladie de Parkinson se caractérise par des troubles moteurs qui peuvent affecter les muscles nécessaires à la parole. La dysarthrie est en effet une difficulté, non pas à trouver les mots ou à les agencer, mais à les articuler et les rendre audibles. Les caractéristiques de votre dysarthrie ? rythme lent voix très faible […]

0 commentaire

Confusion

Des troubles mentaux peuvent apparaître chez des patients âgés avec la maladie de Parkinson depuis plusieurs années, induits par les médicaments dopaminergiques. Ils se présentent sous forme de confusions et d’hallucinations d’abord dans les rêves que le patient vit avec agitation. La confusion dans le temps et dans l’espace demande une attention particulière de la […]

0 commentaire

Crampes

IC nocturne Que faire ? La prise de médicaments dopaminergiques ramène le plus souvent les structures dopaminergiques atteintes à un seuil de tolérance à la douleur normal. ACUPUNCTURE MEDITATION QI QONG – Embrasser l’arbre QI QONG – Marche du rein TAI CHI SOPHROLOGIE YOGA YOGA DU RIRE

0 commentaire

Dépression et maladie de Parkinson

DE QUOI S’AGIT-IL ?

La dépression est une maladie reconnue qui peut toucher tout un chacun. On parle de dépression lorsque plusieurs symptômes s’installent sur une longue période et de façon pratiquement permanente entrainant ainsi une grande souffrance et des répercussions notables sur le quotidien. Mais il est possible de se sentir triste, « déprimé » face aux différents événements de la vie sans que cela soit une dépression.

0 commentaire

Difficulté à articuler

Articulation et phonation Il est très fréquent que les malades de Parkinson rencontrent des difficultés d’articulation, parfois très précocement, parmi les tout premiers symptômes. Il s’agit d’un des trois troubles de l’élocution que nous pouvons différencier ainsi :La dyshartrie (difficulté à articuler)La dysphonie (difficulté de la phonation, c’est-à-dire à produire un son par les organes de […]

0 commentaire

Douleurs du système digestif

Restez actifs et profitez des bienfaits de ces pratiques parfois ancestrales. Que faire ? La prise de médicaments dopaminergiques ramène le plus souvent les structures dopaminergiques atteintes à un seuil de tolérance à la douleur normal. ACUPUNCTURE QI QONG – Embrasser l’arbre QI QONG – Nourrir le centre SOPHROLOGIE YOGA YOGA DU RIRE

0 commentaire

Emotivité excessive

Techniquement, la réduction de Dopamine et de Noradrénaline provoque la défaillance des neurotransmetteurs qui perturbent les circuits limbiques, sources de l’émotivité et du plaisir. Cette défaillance provoque chez une majorité de malades deux sensiblités assez pénalisantes : Une émotivité déréglée / super-émotivité : le plus souvent excessive (attention aux films émouvants), parfois un endurcissement apparent […]

0 commentaire

Engourdissement des doigts

Crispation du poignet et du coude dus à un nerf comprimé Que faire ? La prise de médicaments dopaminergiques ramène le plus souvent les structures dopaminergiques atteintes à un seuil de tolérance à la douleur normal. ACUPUNCTURE OSTEOPATHE QI QONG – Embrasser l’arbre SOPHROLOGIE YOGA

0 commentaire

Essoufflement

La maladie de Parkinson se caractérise par des troubles moteurs qui peuvent affecter vos capacités respiratoires. Les causes ? Contractions musculaires touchant aussi le système respiratoire, Repli sur soi, position épaules basses et repliées vers l’avant, Manque souvent d’activité sportive. Le comportement à adopter ? Quelques suggestions : Ouvrir les épaules et ramener les épaules […]

0 commentaire

Fatigue excessive

Des symptômes non moteurs sont parfois présents avant les symptômes moteurs et le diagnostic de la maladie de Parkinson. La fatigue en fait partie et peut avoir plusieurs causes : Souvent un état dépressif, triste, pessimiste, nerveux, anormalement préoccupé, se disant «  incompris », «  non soutenu »… La lassitude devant la maladie, L’anxiété, De fréquents troubles du […]

0 commentaire

Mouvements involontaires – Dyskinésie

La Dyskinésie, ce sont des mouvements anormaux et involontaires dus à l’utilisation de la DOPA qui est distribuée anarchiquement par des neurones Dopaminergiques malades. Il ne s’agit donc pas de symptômes de la maladie de Parkinson à proprement parler. La plupart des parkinsoniens développent ce type de réactions après plusieurs années de traitement. Les dyskinésies […]

0 commentaire

Problèmes de sommeil

Un sommeil régulièrement perturbé est un vrai sujet. Il peut avoir plusieurs conséquences : La nuit : Insomnie Rêves anormaux Sommeil agité Dans la journée : Somnolence progressive Endormissements profonds / immédiats et incontrôlables Il peut être utile de consulter et de pratiquer un examen de votre sommeil pour essayer de réduire la fatigue. Cet examen […]

0 commentaire

Tremblements

Le tremblement de repos Très souvent asymétrique, il apparaît lorsque la personne a les muscles complètement relâchés, et il disparaît lors du mouvement. De fréquence 4 à 6 par seconde, il affecte surtout les bras ou les mains plutôt que les jambes. Il provoque des mouvements de la main comparables à l’émiettement du pain ou […]

0 commentaire

Troubles du comportement

Les troubles du comportement reconnus dans la maladie de Parkinson, sont apparemment liés aux agonistes dopaminergiques, médicaments antiparkinsoniens. Ils peuvent être : Le développement de la créativité. « Certains patients se mettent à peindre ou à écrire alors qu’ils ne l’avaient jamais fait auparavant » ; L’hyperactivité. « Les patients bricolent ou font le ménage pendant des heures » ; […]

0 commentaire

Troubles du tonus musculaire – Crispation – Dystonie

Trouble/torsion musculaire du cou, visage, main, pied, colonne Que faire ? La prise de médicaments dopaminergiques ramène le plus souvent les structures dopaminergiques atteintes à un seuil de tolérance à la douleur normal. KINESITHERAPIE KINE LSVT BIG® OSTEOPATHE QI QONG – Embrasser l’arbre QI QONG – La marche du rein SOPHROLOGIE SPORT

0 commentaire

Variation de poids, perte musculaire et rétention d’eau

Perte de poids : Les parkinsoniens maigrissent sans le vouloir. Contrairement aux « jeunes » seniors qui prennent trop de poids, les parkinsoniens risquent de maigrir involontairement. L’alimentation n’est pas toujours responsable, la perte de poids peut être provoquée par : La capacité gastrique qui peut être réduite avec l’âge ou les médicaments, Les symptômes […]

0 commentaire

Visage figé

Il est très fréquent que les malades de Parkinson aient des troubles de l’expression du visage. Cela peut s’appeler hypomimie ou amimie.Hypomimie : absence de mimique caractéristique de la mélancolie, voire de la dépression.Amimie : réduction de la mobilité du visage alors qu’il n’y a pas de paralysie.L’hypomimie et l’amimie sont à mettre en lien avec la diminution […]

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
En insérant un commentaire, vous acceptez la possibilité qu'il soit publié et visible par les autres utilisateurs.
Pour un message confidentiel, cliquez sur le lien Nous contacter.