Quest-ce que signifie LSVT BIG ?

LSVT® BIG est un programme d’exercices pour les personnes atteintes de la maladie de Parkinson (PD). Il est basé sur le principe que le cerveau peut apprendre et changer (neuroplasticité). Il a été formulé à partir d’un programme existant pour aider à la parole pour les personnes atteintes de la maladie de Parkinson (PD) qui s’appelle « Lee Silverman Voice Treatment (LSVT). » 

Les personnes atteintes de maladie de Parkinson (MP) ont des troubles de l’exécution des activités motrices se manifestant par :

  • des difficultés pour enclencher les actions (akinésie vraie),
  • une lenteur d’exécution des gestes (bradykinésie),
  • une réduction de l’amplitude des mouvements (hypokinésie).
  • Le passage d’un programme moteur à un autre est perturbé, ainsi que la réalisation des gestes répétitifs.

Depuis ces dernières années, la rééducation de la MP présente une évolution importante grâce à l’apparition de nouvelles stratégies rééducatives qui ont fait la preuve de leur efficacité. Le contrôle du mouvement (de la marche en particulier) par indiçage visuel et sonore est désormais très largement pratiqué.

Les autres approches thérapeutiques se concentrent plus particulièrement sur la rééducation des fonctions déficientes par la pratique d’exercices spécifiques, répétitifs et intenses, comme la marche sur tapis roulant ou le renforcement musculaire. Ce dernier, longtemps décrié dans le traitement des syndromes neurogènes centraux, n’est désormais plus remis en question dans la rééducation des altérations de la fonction motrice liées à la MP.

Il existe également un large consensus en faveur de la rééducation par mouvements forcés qui obligent les malades à dépasser leurs performances usuelles dans un objectif d’amélioration de la motricité. Les techniques d’indiçage sont utilisées pour pallier à la désorganisation du rythme interne des mouvements corporels. Le renforcement musculaire, outre son action sur la marche et l’équilibre, permet de réduire la sévérité de la rigidité musculaire. Jusqu’à un passé récent, la seule option proposée pour diminuer les conséquences de la bradykinésie était l’augmentation de la vitesse d’exécution des gestes.

« La LSVT BIG® entraîne le patient à maîtriser un seul des paramètres, l’amplitude, dont la réalisation est couplée au recalibrage de l’intégration sensiro-motrice… »

Ces dernières années, la méthode de rééducation nommée Lee Silverman voice treatment BIG® (LSVT BIG®) s’est montrée efficace pour améliorer la bradykinésie et l’hypokinésie.

Les principes de l’approche LSVT LOUD® développés par Lorraine Ramig et al. [1] pour améliorer les troubles de la phonation (cible unique : améliorer l’hypophonie parkinsonienne) au moyen de stages intensifs d’entraînement de voix projetée (dont l’unique objectif est l’augmentation de l’intensité) ont été adaptés à la fonction motrice sous le nom de LSVT BIG®. Cette méthode de rééducation de la MP a pour cible unique de développer l’amplitude des mouvements, et non d’augmenter la vitesse d’exécution comme jusqu’alors proposée.

Si la vitesse améliore la lenteur des gestes, elle n’améliore pas pour autant leur précision et leur amplitude. De surcroît, il est souvent observé que l’augmentation de la vitesse des mouvements est obtenue par une réduction de l’amplitude. En revanche, les mouvements de grandes amplitudes permettent non seulement d’augmenter, comme on peut s’y attendre, l’amplitude des gestes, mais également d’obtenir des gestes plus précis grâce à un rétrocontrôle continu de la performance motrice.

L’attention portée sur la perception des mouvements est utilisée pour corriger les perturbations motrices qui résultent des troubles sensori-moteurs en rapport avec la MP. La LSVT BIG® entraîne le patient à maîtriser un seul des paramètres – l’amplitude – dont la réalisation est couplée au recalibrage de l’intégration sensori-motrice.

La LSVT BIG® se pratique sous la forme de stages d’exercices répétitifs et augmentant en complexité des mouvements de grandes amplitudes. Elle est possède les caractéristiques d’une rééducation intensive en raison du nombre de séances élevé réalisé pendant une courte période et des multiples répétitions de mouvements de grandes amplitudes qui en composent chacune des séances.

Les patients suivent des stages de 4 séances d’une heure par semaine durant 4 semaines, dirigés par un rééducateur formé à la méthode. Les séances comportent :

  • la pratique de mouvements de grande amplitude de l’ensemble du corps en position assise sur un rythme soutenu, 
  • des exercices multidirectionnels en position debout (fentes, atteintes de cibles),
  • complétés par des exercices fonctionnels.

Les séances sont complétées par la pratique de gestes de grandes amplitudes à intégrer dans la vie quotidienne (comme se relever de la position assise pour se mettre debout, réalisé avec la même cible de grande amplitude que les exercices pratiqués au cours des séances sous la direction du rééducateur). Pour encourager à la pratique régulière des exercices au domicile, les patients sont invités à tenir à jour un carnet journalier d’activités.

L’étude allemande menée par Ebersbach et al. [2] comparant la LSVT BIG® aux exercices de rééducation pratiqués à domicile et à la marche nordique, a montré une amélioration significative du sous-score moteur de l’échelle Unified Parkinson’s disease rating scale (UPDRS III) par rapport aux deux autres méthodes, ainsi qu’une amélioration du Timed up and go test et une tendance marquée de l’amélioration du test de 10 mètres de marche chronométré.

Il apparaît donc que l’entraînement par LSVT BIG®, par la pratique répétée de mouvements de grandes amplitudes qu’elle cible spécifiquement, permet aux malades atteints de MP d’améliorer les conséquences de la bradykinésie et l’hypokinésie, non seulement au cours des séances de rééducation mais également dans les activités de la vie quotidienne.

Jean-Pierre Bleton

Kinésithér Scient 2014,0554:45-46 – 10/05/2014

Symptômes pour lesquels la LSVT pourra vous aider

Capsulite de l’épaule

La capsulite de l’épaule est un blocage de l’épaule qui peut avoir plusieurs origines telles que la thyroïde, le diabète ou un traumatisme. Elle a néanmoins été la première alerte de 8% des Parkinsoniens, précédant parfois de 2 ans l’akinésie (mobilité réduite) qui se déclare en général du même côté. Il est très fréquent que […]

0 commentaire

Difficulté à articuler

Articulation et phonation Il est très fréquent que les malades de Parkinson rencontrent des difficultés d’articulation, parfois très précocement, parmi les tout premiers symptômes. Il s’agit d’un des trois troubles de l’élocution que nous pouvons différencier ainsi :La dyshartrie (difficulté à articuler)La dysphonie (difficulté de la phonation, c’est-à-dire à produire un son par les organes de […]

0 commentaire

Douleurs musculo-squelettiques

Touchent les muscles, articulations, os, tendons (par exemple l’épaule – capsulite humérale) Que faire ? La prise de médicaments dopaminergiques ramène le plus souvent les structures dopaminergiques atteintes à un seuil de tolérance à la douleur normal. ACUPUNCTURE KINESITHERAPIE KINE LSVT BIG® QI QONG – Embrasser l’arbre QI QONG – La marche du rein SPORT

0 commentaire

Douleurs neuropathiques

Elles sont de Deux types : dues au système nerveux central elles peuvent être caractérisées par des « coups de couteau », des démangeaisons, brûlures ou serrement. douleurs lombaires : le cou peut être raide (névralgies) et la colonne vertébrale perd de sa souplesse et provoque des douleurs aux pieds / jambes, des engourdissements et […]

0 commentaire

Ecriture en « pattes de mouche » – Micrographie

Micrographie Il est très fréquent que les malades de Parkinson rencontrent des difficultés d’écriture, parfois très précocement, parmi les tout premiers symptômes.La main qui écrit sur une feuille rencontre une difficulté de souplesse et d’amplitude dans son mouvement, un peu comme pour la marche. Les lettres sont de plus en plus petites, mal formées jusqu’à […]

0 commentaire

Essoufflement

La maladie de Parkinson se caractérise par des troubles moteurs qui peuvent affecter vos capacités respiratoires. Les causes ? Contractions musculaires touchant aussi le système respiratoire, Repli sur soi, position épaules basses et repliées vers l’avant, Manque souvent d’activité sportive. Le comportement à adopter ? Quelques suggestions : Ouvrir les épaules et ramener les épaules […]

0 commentaire

Fausse route

Il est très fréquent que les malades de Parkinson aient des troubles de la déglutition notamment dus aux écoulements de salive – aussi appelés sialorrhée – difficilement contrôlables. Il s’agit d’un problème grave et à risque auquel il faut faire face. Commençons par expliquer ce qui se passe lorsque s’installe un défaut de coordination du […]

0 commentaire

Lenteur des mouvements – Akinésie

L’akinésie, avec les tremblements et l’hypertonie musculaire (rigidité) fait partie des principaux symptômes de la maladie de Parkinson.L’akinésie est une lenteur d’initiation des mouvements et de la coordination des mouvements avec une tendance à l’immobilité. Elle interfère avec toutes les activités de la vie courante : la marche est ralentie, elle s’effectue à petits pas, […]

0 commentaire

Mouvements involontaires – Dyskinésie

La Dyskinésie, ce sont des mouvements anormaux et involontaires dus à l’utilisation de la DOPA qui est distribuée anarchiquement par des neurones Dopaminergiques malades. Il ne s’agit donc pas de symptômes de la maladie de Parkinson à proprement parler. La plupart des parkinsoniens développent ce type de réactions après plusieurs années de traitement. Les dyskinésies […]

0 commentaire

Rigidité musculaire – Hypertonie & Dystonie

La rigidité des mouvements ou hypertonie Il s’agit d’une tension excessive des muscles. Elle provoque une sensation de raideur qui peut être douloureuse. Elle peut toucher tous les muscles du corps. Cependant, elle prédomine le long de la colonne vertébrale, ce qui génère une posture penchée vers l’avant. La dystonie dite des membres supérieurs C’est […]

0 commentaire

Tremblements

Le tremblement de repos Très souvent asymétrique, il apparaît lorsque la personne a les muscles complètement relâchés, et il disparaît lors du mouvement. De fréquence 4 à 6 par seconde, il affecte surtout les bras ou les mains plutôt que les jambes. Il provoque des mouvements de la main comparables à l’émiettement du pain ou […]

0 commentaire

Troubles de l’équilibre

La maladie de Parkinson se caractérise par des troubles moteurs qui comportent, après plusieurs années et plus ou moins intensément selon les personnes, des troubles dits axiaux dont : des troubles de l’équilibre, des difficultés à marcher, à se tenir droit(e), parfois à se cogner aux meubles, voire des chutes Ils peuvent avoir un impact […]

0 commentaire

Troubles du tonus musculaire – Crispation – Dystonie

Trouble/torsion musculaire du cou, visage, main, pied, colonne Que faire ? La prise de médicaments dopaminergiques ramène le plus souvent les structures dopaminergiques atteintes à un seuil de tolérance à la douleur normal. KINESITHERAPIE KINE LSVT BIG® OSTEOPATHE QI QONG – Embrasser l’arbre QI QONG – La marche du rein SOPHROLOGIE SPORT

0 commentaire

Troubles urinaires

Les troubles urinaires sont dus à la réduction de dopamine. Ils se caractérisent par des besoins « fréquents et urgents » et perturbent la vie de plus d’un tiers des malades au début et deux tiers après 5 ans de maladie de Parkinson, dont 2/3 la nuit (nycturie). Heureusement, l’incontinence ne touche les malades que très tard […]

0 commentaire

Variation de poids, perte musculaire et rétention d’eau

Perte de poids : Les parkinsoniens maigrissent sans le vouloir. Contrairement aux « jeunes » seniors qui prennent trop de poids, les parkinsoniens risquent de maigrir involontairement. L’alimentation n’est pas toujours responsable, la perte de poids peut être provoquée par : La capacité gastrique qui peut être réduite avec l’âge ou les médicaments, Les symptômes […]

0 commentaire

Visage figé

Il est très fréquent que les malades de Parkinson aient des troubles de l’expression du visage. Cela peut s’appeler hypomimie ou amimie.Hypomimie : absence de mimique caractéristique de la mélancolie, voire de la dépression.Amimie : réduction de la mobilité du visage alors qu’il n’y a pas de paralysie.L’hypomimie et l’amimie sont à mettre en lien avec la diminution […]

0 commentaire

Voix basse, sans intonation – hypophonie

Articulation et phonation Il est très fréquent que les malades de Parkinson rencontrent des difficultés d’articulation, parfois très précocement, parmi les tout premiers symptômes. Il s’agit d’un des trois troubles de l’élocution que nous pouvons différencier ainsi :La dyshartrie (difficulté à articuler)La dysphonie (difficulté de la phonation, c’est-à-dire à produire un son par les organes de […]

0 commentaire

BIBLIOGRAPHIE

[1] Ramig LO, Sapir S, Countryman S, Pawlas AA, O’Brien C, Hoehn M et al. Intensive voice treatment (LSVT®) for patients with Parkinson’s disease: A 2 years follow-up. J Neurol Neurosurg Psychiat 2001 Jan;71(4):493-8.

[2] Ebersbach G, Ebersbach A, Edler D, Kaufhold O, Kusch M, Kupsch A et al. Comparing exercise in Parkinson’s disease : The Berlin BIG study. Mov Dis 2010 Sept;25(12):1902-8.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
En insérant un commentaire, vous acceptez la possibilité qu'il soit publié et visible par les autres utilisateurs.
Pour un message confidentiel, cliquez sur le lien Nous contacter.