Musculation et motricité

Si vous tremblez sous la barre, ne soyez pas inquiet, car la musculation améliore les symptômes de Parkinson.
Une récente étude établit que la musculation pratiquée pendant deux ans améliore de façon significative les symptômes moteurs de la maladie de Parkinson, comme les tremblements, et ce mieux que ne le ferait les exercices d‘équilibre et d’étirements.

Pour cette étude, des chercheurs américains ont recruté 48 personnes, âgées de 59 ans en moyenne, atteintes de la maladie et les ont séparées en deux groupes : l’un a pratiqué de la musculation et l’autre a suivi de l’entraînement de type « fitness », comportant des exercices d’équilibre, de renforcement musculaire et de souplesse. Ils se sont entraînés une heure, deux fois par semaine, pendant deux ans.

Pour les chercheurs, la musculation devrait être envisagée dans le traitement de la maladie de Parkinson.

Tout au long de l’étude, l’évolution des symptômes a été notée (en l’absence d’utilisation de médicaments) et les chercheurs ont constaté une amélioration des symptômes moteurs au bout de six mois comparables dans les deux groupes. En revanche, au bout de deux ans, les symptômes ont continué à s’améliorer dans le groupe qui a pratiqué la musculation alors qu’ils ont rejoint le niveau de départ pour le groupe « fitness ».

Exercice contre tremblements

L’étude comparant les deux formes d’exercice vient d’être publiée et fut l’objet d’une présentation à l’Académie Américaine de Neurologie lors de l’assemblée annuelle de la Nouvelle Orléans le 21 avril 2012.
On savait déjà que l’exercice physique était bénéfique pour ces malades, ce qui est nouveau c’est de constater que l’exercice physique avec haltères améliore les symptômes à long terme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
En insérant un commentaire, vous acceptez la possibilité qu'il soit publié et visible par les autres utilisateurs.
Pour un message confidentiel, cliquez sur le lien Nous contacter.