La danse-thérapie est une méthode de travail du mouvement à des fins thérapeutiques. Elle est définie par l’American Dance-therapy Association comme « l’usage thérapeutique du mouvement dans un processus qui vise l’intégration psychophysique de l’individu » [1].
Sa pratique vise à faciliter l’apprentissage du mouvement pensé comme canal de communication et de libération des affects, émotions, sentiments et ressentis. Elle permet d’offrir aux personnes un cadre de libre expression, à la fois contenant et adapté à leurs besoins. Elle travaille à partir de trois concepts majeurs : émotion, empathie, et connaissance.

Présentation de la Tango-thérapie par Cécile BRUS PEREZ

• La santé
OMS (1946) : Etat de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité [2].
Cette définition a été complétée dans la Charte d’Ottawa 1986 ajoutant que la santé inclue la mesure dans laquelle une personne ou un groupe peut réaliser ses aspirations et satisfaire ses besoins, et s’adapter aux changements et au milieu.
La santé est donc perçue comme une ressource de la vie quotidienne, et non comme le but de la vie; il s’agit d’un concept positif mettant en valeur les ressources sociales et individuelles, ainsi que les capacités physiques. » [3]

• La Qualité de la vie
C’est la capacité de vivre et de jouir de toutes les possibilités que donne la vie. Cette notion intègre donc le bien-être psychologique au travers de la prise en compte des sentiments d’engagement positifs en la vie journalière. C’est un concept essentiellement subjectif, jugé par le patient lui-même [4].

• L’activité physique
L’OMS définit l’activité physique ainsi : « On entend par activité physique tout mouvement produit par les muscles squelettiques, responsable d’une augmentation de la dépense énergétique » [5]

BIBLIOGRAPHIE

  1. https://adta.org
  2. Préambule à la Constitution de l’Organisation mondiale de la Santé, Conférence
  3. internationale sur la Santé, New York, 22 juillet 1946, Acte n°. 2, p. 100
  4. (Organisation mondiale de la Santé, Bureau régional pour l’Europe (1984). Health Promotion: A discussion document on the concept and principles. Copenhague.)
  5. Lötzke et al. Argentine tango in Parkinson disease – a systematic review and meta- analysisBMC Neurology 2015; 15:266. Adams, Laila: Can Tango Help Improve Quality of Life for Patients with Parkinson’s Disease? » PCOM Physician Assistant Studies Student Scholarship;2018. 361 https://digitalcommons.pcom.edu/pa_systematic_reviews/361
  6. Original research published: 27 May 2015 doi: 10.3389/fneur.2015.00122 frontiers in neurology, Therapeutic argentine tango dancing for people with mild Parkinson’s disease: a feasibility study Laura M. Blandy, Winifred A. Beevers, Kerry Fitzmaurice and Meg E. Morris*
  7. E. McKee, MD1 and Madeleine E. Hackney: The Effects of Adapted Tango on Spatial Cognition and Disease Severity in Parkinson’s Disease- University School of Medicine, Department of Medicine, Division of General Medicine and Geriatrics
  8. McNeely ME, Mai MM, Duncan RP and Earhart GM: Differential Effects of Tango Versus Dance for PD in Parkinson Disease. Front. Aging Neurosci. 7:239. doi: 10.3389/fnagi.2015.00239
  9. Madeleine E. Hackney: Effects of Dance on Movement Control in Parkinson’s Disease: A Comparison of Argentine Tango and American Ballroom, Program in Physical Therapy, J Rehabil Med. 2009 May ; 41(6): 475–481. doi:10.2340/16501977-0362.
  10. Mc Kinley P, Jacobson A, Effect of a community-based Argentine tango dance program on functionnal balance and confidence in older adults, Octobre 2008 http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19033604

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
En insérant un commentaire, vous acceptez la possibilité qu'il soit publié et visible par les autres utilisateurs.
Pour un message confidentiel, cliquez sur le lien Nous contacter.