L’arrivée d’une maladie de Parkinson dans une histoire de vie engendre bien souvent certains retentissements psychologiques, et ce tant pour le patient que pour les proches qui l’entourent et l’accompagnent. L’annonce du diagnostic est souvent identifiée comme une première difficulté à surmonter pour certains et ce pour différentes raisons (errance diagnostique, consultation d’annonce jugée trop rapide, absence d’examens complémentaires, choc de l’annonce, manque d’informations, relation thérapeutique défavorable,…).

Mais des problématiques peuvent apparaitre à d’autres temps de la maladie et ce en raison des symptômes ou difficultés auxquels il faut faire face (évolution d’un symptôme, réduction d’activités, regard des autres, crainte de l’avenir,…) mais aussi selon la manière dont la maladie va entrer en résonnance avec l’histoire de la personne. Ainsi, les difficultés rencontrées peuvent retentir à différents niveaux comme sur la vie familiale, sociale ou encore professionnelle et ce de manières diverses.

Cet article a 2 commentaires

  1. Emmanuel Godmet

    dans le texte de présentation, je trouve que INDIVIDU n’est pas très élégant:
    « mais aussi selon la manière dont la maladie va entrer en résonnance avec l’histoire de l’individu. »
    à remplacer par malade ou intéressé ?

Laisser un commentaire