Kinésithérapie

Témoignage – La Kinésithérapie pour entretenir notre corps

La maladie de Parkinson rend difficiles les gestes de tous les jours. Nous sommes obligés de contrôler chacun de nos mouvements, ce qui est très fatigant.

La rééducation agit surtout pour :

  • ce qui est moteur,
  • ce qui n’est pas moteur mais néanmoins vital : la respiration, la déglutition, …
  • réduire la douleur.

Le kinésithérapeute est là pour détecter les priorités, nous motiver, et nous faire répéter des exercices adaptés préparant aux gestes du quotidien.

L’objectif est de préserver notre motricité, la marche et notre autonomie dans les déplacements, et conserver des gestes rapides et souples.

Une rééducation adaptée à chaque forme de la maladie

Nous ne pouvons pas décrire les exercices dans cet article, ils sont trop nombreux, et spécifiques à chacun.

Néanmoins nos amis canadiens proposent des exercices – c’est très bien fait ; nous vous ajoutons le lien :
https://www.parkinson.ca/wp-content/uploads/Exercices-pour-les-personnes-atteintes-de-la-maladie-de-Parkinson.pdf

Le kinésithérapeute va « vous Coacher » en fonction des gènes quantifiées par intensité que vous lui décrirez, avec un sens des priorités à construire avec lui.

Même si vous pensez que tout va bien, consultez quand même un kinésithérapeute pour vous assurer que vous ne prenez pas de « mauvais pli ». Avec la maladie de Parkinson, nous avons tous besoin d’un coach.

Emmanuel

La kinésithérapie expliquée par une thérapeute professionnelle

La kinésithérapie, a beaucoup évoluée durant les dix dernières années et peut être aujourd’hui englobée dans un travail plus que nécessaire pour les patients atteints par la maladie de Parkinson, je nomme ici, l’activité physique.

A hauteur de 6 à 7 heures par semaine, toute activité physique peut avoir un certain effet neuroprotecteur.

Mais il faut effectivement définir ce qu’est une activité physique ; elle sera différente, selon l’âge, la condition physique de chacun, le nombre d’années passées depuis le diagnostic de la pathologie …

Elle englobe, la marche, le vélo, la gymnastique de groupe, l’aquagym, le yoga, la danse, le tennis, le Ping Pong, le qi gong, la prise en charge kinésithérapique au sein d’un cabinet libéral,…

Cette prise en charge kinésithérapique doit prendre en compte les grands principes de la rééducation :

  • L’attention : l’attention du patient doit être en permanence portée à l’exercice
  • L’amplitude maximale : les exercices réalisés doivent être faits à 300%
  • La répétition : minimum 4 et elle peut se faire jusqu’à la fatigue
  • L’indiçage : des « indices » (des objets) pour évaluer l’amplitude du mouvement
  • Le recalibrage : il faut le réajustez le mouvement vers le plus grand, le plus haut, le plus…

Cette prise en charge kinésithérapique doit prendre en compte de grandes fonctions à travailler :

  • le redressement postural, l’ouverture, l’extension
  • le renforcement musculaire et le réentraînement à l’effort
  • la marche, l’équilibre
  • la mobilisation passive de toutes les articulations du patient
  • les étirements, la coordination
  • la respiration, les mimiques, le sourire
  • l’écriture, la voix (au cours des séances de kiné et en complément d’une rééducation orthophonique)
  • les trucs et les astuces de la vie courante
  • et tous ces exercices peuvent être réalisés en musique

Cette prise en charge kinésithérapique régulière peut varier selon les patients de plusieurs fois par semaine à une fois par mois.

A vous de jouer.

Une Kinésithérapeute de Nantes

Symptômes pouvant être pris en charge par la kinésithérapie

[su_posts posts_per_page="30" tag="kinesitherapie" orderby="title" order="asc"]