Témoignage – La Kinésithérapie pour entretenir notre corps

La maladie de Parkinson rend difficiles les gestes de tous les jours. Nous sommes obligés de contrôler chacun de nos mouvements, ce qui est très fatigant.

La rééducation agit surtout pour :

  • ce qui est moteur,
  • ce qui n’est pas moteur mais néanmoins vital : la respiration, la déglutition, …
  • réduire la douleur.

Le kinésithérapeute est là pour détecter les priorités, nous motiver, et nous faire répéter des exercices adaptés préparant aux gestes du quotidien.

L’objectif est de préserver notre motricité, la marche et notre autonomie dans les déplacements, et conserver des gestes rapides et souples.

Une rééducation adaptée à chaque forme de la maladie

Nous ne pouvons pas décrire les exercices dans cet article, ils sont trop nombreux, et spécifiques à chacun.

Néanmoins nos amis canadiens proposent des exercices – c’est très bien fait ; nous vous ajoutons le lien :
https://www.parkinson.ca/wp-content/uploads/Exercices-pour-les-personnes-atteintes-de-la-maladie-de-Parkinson.pdf

Le kinésithérapeute va « vous Coacher » en fonction des gènes quantifiées par intensité que vous lui décrirez, avec un sens des priorités à construire avec lui.

Même si vous pensez que tout va bien, consultez quand même un kinésithérapeute pour vous assurer que vous ne prenez pas de « mauvais pli ». Avec la maladie de Parkinson, nous avons tous besoin d’un coach.

Emmanuel

La kinésithérapie expliquée par une thérapeute professionnelle

La kinésithérapie, a beaucoup évoluée durant les dix dernières années et peut être aujourd’hui englobée dans un travail plus que nécessaire pour les patients atteints par la maladie de Parkinson, je nomme ici, l’activité physique.

A hauteur de 6 à 7 heures par semaine, toute activité physique peut avoir un certain effet neuroprotecteur.

Mais il faut effectivement définir ce qu’est une activité physique ; elle sera différente, selon l’âge, la condition physique de chacun, le nombre d’années passées depuis le diagnostic de la pathologie …

Elle englobe, la marche, le vélo, la gymnastique de groupe, l’aquagym, le yoga, la danse, le tennis, le Ping Pong, le qi gong, la prise en charge kinésithérapique au sein d’un cabinet libéral,…

Cette prise en charge kinésithérapique doit prendre en compte les grands principes de la rééducation :

  • L’attention : l’attention du patient doit être en permanence portée à l’exercice
  • L’amplitude maximale : les exercices réalisés doivent être faits à 300%
  • La répétition : minimum 4 et elle peut se faire jusqu’à la fatigue
  • L’indiçage : des « indices » (des objets) pour évaluer l’amplitude du mouvement
  • Le recalibrage : il faut le réajustez le mouvement vers le plus grand, le plus haut, le plus…

Cette prise en charge kinésithérapique doit prendre en compte de grandes fonctions à travailler :

  • le redressement postural, l’ouverture, l’extension
  • le renforcement musculaire et le réentraînement à l’effort
  • la marche, l’équilibre
  • la mobilisation passive de toutes les articulations du patient
  • les étirements, la coordination
  • la respiration, les mimiques, le sourire
  • l’écriture, la voix (au cours des séances de kiné et en complément d’une rééducation orthophonique)
  • les trucs et les astuces de la vie courante
  • et tous ces exercices peuvent être réalisés en musique

Cette prise en charge kinésithérapique régulière peut varier selon les patients de plusieurs fois par semaine à une fois par mois.

A vous de jouer.

Une Kinésithérapeute de Nantes

Symptômes pouvant être pris en charge par la kinésithérapie

Capsulite de l’épaule

La capsulite de l’épaule est un blocage de l’épaule qui peut avoir plusieurs origines telles que la thyroïde, le diabète ou un traumatisme. Elle a néanmoins été la première alerte de 8% des Parkinsoniens, précédant parfois de 2 ans l’akinésie (mobilité réduite) qui se déclare en général du même côté. Il est très fréquent que […]

0 commentaire

Difficulté à articuler

Articulation et phonation Il est très fréquent que les malades de Parkinson rencontrent des difficultés d’articulation, parfois très précocement, parmi les tout premiers symptômes. Il s’agit d’un des trois troubles de l’élocution que nous pouvons différencier ainsi :La dyshartrie (difficulté à articuler)La dysphonie (difficulté de la phonation, c’est-à-dire à produire un son par les organes de […]

0 commentaire

Douleurs musculo-squelettiques

Touchent les muscles, articulations, os, tendons (par exemple l’épaule – capsulite humérale) Que faire ? La prise de médicaments dopaminergiques ramène le plus souvent les structures dopaminergiques atteintes à un seuil de tolérance à la douleur normal. ACUPUNCTURE KINESITHERAPIE KINE LSVT BIG® QI QONG – Embrasser l’arbre QI QONG – La marche du rein SPORT

0 commentaire

Douleurs neuropathiques

Elles sont de Deux types : dues au système nerveux central elles peuvent être caractérisées par des « coups de couteau », des démangeaisons, brûlures ou serrement. douleurs lombaires : le cou peut être raide (névralgies) et la colonne vertébrale perd de sa souplesse et provoque des douleurs aux pieds / jambes, des engourdissements et […]

0 commentaire

Ecriture en « pattes de mouche » – Micrographie

Micrographie Il est très fréquent que les malades de Parkinson rencontrent des difficultés d’écriture, parfois très précocement, parmi les tout premiers symptômes.La main qui écrit sur une feuille rencontre une difficulté de souplesse et d’amplitude dans son mouvement, un peu comme pour la marche. Les lettres sont de plus en plus petites, mal formées jusqu’à […]

0 commentaire

Essoufflement

La maladie de Parkinson se caractérise par des troubles moteurs qui peuvent affecter vos capacités respiratoires. Les causes ? Contractions musculaires touchant aussi le système respiratoire, Repli sur soi, position épaules basses et repliées vers l’avant, Manque souvent d’activité sportive. Le comportement à adopter ? Quelques suggestions : Ouvrir les épaules et ramener les épaules […]

0 commentaire

Fausse route

Il est très fréquent que les malades de Parkinson aient des troubles de la déglutition notamment dus aux écoulements de salive – aussi appelés sialorrhée – difficilement contrôlables. Il s’agit d’un problème grave et à risque auquel il faut faire face. Commençons par expliquer ce qui se passe lorsque s’installe un défaut de coordination du […]

0 commentaire

Lenteur des mouvements – Akinésie

L’akinésie, avec les tremblements et l’hypertonie musculaire (rigidité) fait partie des principaux symptômes de la maladie de Parkinson.L’akinésie est une lenteur d’initiation des mouvements et de la coordination des mouvements avec une tendance à l’immobilité. Elle interfère avec toutes les activités de la vie courante : la marche est ralentie, elle s’effectue à petits pas, […]

0 commentaire

Mouvements involontaires – Dyskinésie

La Dyskinésie, ce sont des mouvements anormaux et involontaires dus à l’utilisation de la DOPA qui est distribuée anarchiquement par des neurones Dopaminergiques malades. Il ne s’agit donc pas de symptômes de la maladie de Parkinson à proprement parler. La plupart des parkinsoniens développent ce type de réactions après plusieurs années de traitement. Les dyskinésies […]

0 commentaire

Rigidité musculaire – Hypertonie & Dystonie

La rigidité des mouvements ou hypertonie Il s’agit d’une tension excessive des muscles. Elle provoque une sensation de raideur qui peut être douloureuse. Elle peut toucher tous les muscles du corps. Cependant, elle prédomine le long de la colonne vertébrale, ce qui génère une posture penchée vers l’avant. La dystonie dite des membres supérieurs C’est […]

0 commentaire

Tremblements

Le tremblement de repos Très souvent asymétrique, il apparaît lorsque la personne a les muscles complètement relâchés, et il disparaît lors du mouvement. De fréquence 4 à 6 par seconde, il affecte surtout les bras ou les mains plutôt que les jambes. Il provoque des mouvements de la main comparables à l’émiettement du pain ou […]

0 commentaire

Troubles de l’équilibre

La maladie de Parkinson se caractérise par des troubles moteurs qui comportent, après plusieurs années et plus ou moins intensément selon les personnes, des troubles dits axiaux dont : des troubles de l’équilibre, des difficultés à marcher, à se tenir droit(e), parfois à se cogner aux meubles, voire des chutes Ils peuvent avoir un impact […]

0 commentaire

Troubles du tonus musculaire – Crispation – Dystonie

Trouble/torsion musculaire du cou, visage, main, pied, colonne Que faire ? La prise de médicaments dopaminergiques ramène le plus souvent les structures dopaminergiques atteintes à un seuil de tolérance à la douleur normal. KINESITHERAPIE KINE LSVT BIG® OSTEOPATHE QI QONG – Embrasser l’arbre QI QONG – La marche du rein SOPHROLOGIE SPORT

0 commentaire

Troubles urinaires

Les troubles urinaires sont dus à la réduction de dopamine. Ils se caractérisent par des besoins « fréquents et urgents » et perturbent la vie de plus d’un tiers des malades au début et deux tiers après 5 ans de maladie de Parkinson, dont 2/3 la nuit (nycturie). Heureusement, l’incontinence ne touche les malades que très tard […]

0 commentaire

Variation de poids, perte musculaire et rétention d’eau

Perte de poids : Les parkinsoniens maigrissent sans le vouloir. Contrairement aux « jeunes » seniors qui prennent trop de poids, les parkinsoniens risquent de maigrir involontairement. L’alimentation n’est pas toujours responsable, la perte de poids peut être provoquée par : La capacité gastrique qui peut être réduite avec l’âge ou les médicaments, Les symptômes […]

0 commentaire

Visage figé

Il est très fréquent que les malades de Parkinson aient des troubles de l’expression du visage. Cela peut s’appeler hypomimie ou amimie.Hypomimie : absence de mimique caractéristique de la mélancolie, voire de la dépression.Amimie : réduction de la mobilité du visage alors qu’il n’y a pas de paralysie.L’hypomimie et l’amimie sont à mettre en lien avec la diminution […]

0 commentaire

Voix basse, sans intonation – hypophonie

Articulation et phonation Il est très fréquent que les malades de Parkinson rencontrent des difficultés d’articulation, parfois très précocement, parmi les tout premiers symptômes. Il s’agit d’un des trois troubles de l’élocution que nous pouvons différencier ainsi :La dyshartrie (difficulté à articuler)La dysphonie (difficulté de la phonation, c’est-à-dire à produire un son par les organes de […]

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
En insérant un commentaire, vous acceptez la possibilité qu'il soit publié et visible par les autres utilisateurs.
Pour un message confidentiel, cliquez sur le lien Nous contacter.